Le bilan prévisionnel

Lancer son activité et rentabiliser son affaire nécessite l'implication du chef d'entreprise dès l'origine de son projet de création ou de reprise. Dès lors que le futur créateur a pensé l'activité qu'il souhaite exercer, il lui faut recueillir différents éléments pertinents ( économiques, commerciaux, financiers... )qui lui permettront de réaliser son projet en vérifiant la viabilité et la rentabilité de sa future entreprise.

 Différentes étapes sont à respecter :

-l'étude de marché appelée  « Business plan »   détermine le positionnement des concurrents dans le secteur visé ( type d'entreprises déjà en place, localisation géographique, offre proposée aux clients, type de clientèle, chiffre d'affaires moyen réalisé par la concurrence sur différentes périodes , plan du local à acquérir, aménagements prévus etc...)

-le bilan prévisionnel est annexé au business plan. Il regroupera les éléments financiers en plus de certains indicateurs et sera déterminant pour évaluer la viabilité du projet avant de créer une structure. Lorsque la création de l'entreprise nécessite un financement bancaire, le banquier s'appuiera sur le bilan prévisionnel  pour rendre sa décision.

Quels éléments financiers faut-il intégrer dans le bilan prévisionnel ?

Le bilan prévisionnel est constitué d'un bilan , un compte de résultat faisant apparaître les SIG ( soldes intermédiaires de gestion ), un budget global qui précise la nature des différents budgets affectés par postes comptables ( un budget investissement regroupe les immobilisations prévues, un budget approvisionnement regroupe les stocks finaux ...), un tableau de trésorerie ( chiffre d'affaires prévisionnel, encaissements, charges fixes , TVA, impôt sur les bénéfices )comptabilisant les trois premières années d'exploitation et définissant le besoin en fonds de roulement ( financement à court terme qui permet de pallier les écarts de trésorerie entre les encaissements et les décaissements comme payer un fournisseur ), un plan de financement qui établit les besoins financiers au démarrage de l'activité et les ressources financières mobilisées pour les financer ( fonds propres, crédit bancaires, subventions ...) et divers ratios financiers comme le calcul du seuil de rentabilité, la CAF ( capacité d'autofinancement ), la marge commerciale ou encore la valeur ajoutée. Voici   quelques SIG qui doivent clairement apparaître au compte de résultat prévisionnel parce qu'ils sont les indicateurs financiers permettant le calcul des ratios financiers énoncés :

-La production de l'exercice mesure l'activité de l'entreprise : production vendue – production stockée + production immobilisée

-La marge commerciale ( MC ) mesure la capacité à dégager des profits sur la revente de marchandises : vente de marchandises – coût d'achat des marchandises vendues.

-La valeur ajoutée ( VA ) mesure la richesse brute créée par l'entreprise et évalue la capacité à rémunérer les tiers ayant participé à la production ( personnel, actionnaires, ...): MC + production de l'exercice – consommation en provenance des tiers ( loyer...).

-L'excédent brut d'exploitation ( EBE ) détermine la trésorerie potentielle générée par l'exploitation pour financer l'entreprise et rémunérer les tiers  : VA + subventions d'investissement – impôts, taxes et versements assimilés – charges de personnel.

-Le résultat d'exploitation ( RE ) mesure la capacité de l'entreprise à dégager des ressources hors éléments financiers et exceptionnels : EBE + reprises sur provisions d'exploitation + autres produits d'exploitation – dotations aux amortissements et provisions – autres charges d'exploitation.

-Le résultat financier ( RF ) identifie l'impact de la politique de financement : produits financiers – charges financières.
 
-Le résultat courant avant impôt ( RCAI ) : résultat d'exploitation – résultat financier.

-Le résultat exceptionnel enregistre les éléments non récurrents à l'activité : produits exceptionnels – charges exceptionnelles.

-Le résultat de l'exercice tient compte du niveau de production, des charges financières et il s'obtient en déduisant les charges d'intérêts liés à l'endettement, la participation des salariés et l'impôt sur les bénéfices

Les objectifs du bilan prévisionnel

Le bilan prévisionnel est un véritable sésame pour le futur chef d'entreprise et les tiers qui doivent être informés du niveau d'activité produit par l'entreprise ( banquiers, actionnaires, fournisseurs et autres partenaires commerciaux pour obtenir une marge commerciale ou un délai de paiement  …). On le qualifie de « feuille de route » car c'est un outil de gestion essentiel permettant la mise en parallèle de la réalité économique avec les prévisions financières établies. Au démarrage d'une activité, le bilan prévisionnel met en lumière des indicateurs économiques et financiers qui déterminent la viabilité et la rentabilité de l'activité.Le bilan prévisionnel reste ensuite une pièce maîtresse pour mener une politique de développement nécessaire au positionnement de l'entreprise face à la concurrence. Il permet au chef d'entreprise d'identifier les carences futures et d'y faire face le cas échéant. En général, il est conseillé d'établir plusieurs bilan prévisionnels en intégrant une hypothèse réaliste ( sur la base de chiffres constatés dans le secteur d'activité ), une hypothèse optimiste ( 10 à 20 % selon la concurrence ) et une hypothèse pessimiste ( chiffre d'affaires à dévaluer de 20 % environ ). Réaliser un bilan prévisionnel nécessite cependant des compétences comptables, financières et fiscales pour ne pas commettre d'impairs ( choix de la forme juridique, statut de l'entrepreneur, fiscalité, régime de TVA...). Dans ce contexte de démarrage d'activité identifié comme étant complexe, il ne faut pas hésiter à se faire accompagner d' un expert-comptable.   

Témoignages


K. Basire
Bonjour, Ma société est créée, je tenais à vous remercier pour votre aide. Bonne continuation. K. Basire

Presse

  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
Besoin d'un expert-comptable ?

Besoin d'un avocat ?

Besoin d'un crédit professionnel ?