Business plan : définition et composition

Pour toute création ou reprise d’une entreprise, il est un document essentiel qui fera la différence auprès des organismes financiers et bancaires, notamment si l’on souhaite obtenir des fonds ou un prêt, c’est le Business Plan (ou BP ou encore plan d’affaire). C’est un document complet qui présente le projet de création ou de reprise d’entreprise dans tous ses détails. C’est avec ce document que le créateur d’entreprise va tenter de convaincre d’éventuels investisseurs pour lever des fonds.
Le BP reflète l’énergie dévouée au projet d’entreprise tout en collant à la réalité du marché, c’est pourquoi il est détaillé jusque dans ses prévisions.

Le business plan : un document incontournable ?

Le business plan est véritablement un document incontournable : il faut donc l’établir en suivant un plan précis de façon à détailler et à structurer ses idées de manière objective, sans rien omettre. A partir d’un premier jet, le demandeur pourra alors voir quels sont déjà les points à améliorer.

Le business plan est un document interactif, il faut qu’il soit vivant et pas seulement une suite morne de phrases et de chiffres : l’interlocuteur doit pouvoir réagir à ce qu’il lit. De plus, le BP va évoluer tout au long du projet et ce sera un excellent moyen de s’assurer du bon suivi de chacune des étapes.

Le BP est une base solide pour trouver des financements et il doit être rédigé dans cet esprit pour solliciter des prêts bancaires, des garanties : il doit prouver la faisabilité financière et économique du projet d’entreprise pour convaincre les partenaires et interlocuteurs afin que ceux-ci fassent assez confiance pour prêter quelques deniers.

C’est pourquoi, à toutes fins utiles, le projet doit être rédigé en se mettant toujours dans la tête du lecteur : celui-ci doit pouvoir à la première lecture déterminer dans quelle optique le Business Plan est conçu. Est- un financement à court terme ou à long terme ?

La composition d'un business plan

En guise d’introduction, le Business Plan doit contenir les informations suivantes, à savoir les antécédents de l’entreprise, les personnes clés mais aussi l’évolution financière de l’entreprise et les engagements financiers actuels. Si c’est une création d’activité, l’introduction peut porter sur les facteurs qui provoquent la demande et va tenter d’identifier comment l’entreprise va répondre à ce besoin.

Ensuite viennent différentes parties essentielles dans un Business Plan.

On retient d’abord la partie section et production qui va décrire le produit ou les services et va souligner les caractéristiques qui le rendent si singulier. C’est essentiel d’employer des termes simples et compréhensibles par tous, sauf trop tomber dans le jargon technique afin que chacun puisse apprécier les explications et les avantages techniques sans s’y connaître. Cette partie fait généralement 2 ou 3 pages pour fournir un aperçu concis mais précis. Si d’autres détails doivent être ajoutés, il s seront alors adjoints en annexes à la fin du BP.

Une autre partie concerne l’étude de marché qui va permettre de montrer la connaissance de l’environnement économique du marché dans lequel l’entreprise se situe mais aussi quels sont les concurrents et quelle est la clientèle potentielle. L’étude de la concurrence surtout permet d’apporter un jugement sur le positionnement du produit ou du service et de mieux évaluer les points forts et les points faibles.

Par la suite, on évoquera dans le BP le modèle économique que l’entreprise souhaite suivre : c’est une preuve de la rentabilité de l’entreprise et de son aptitude à réaliser un chiffre d’affaires et même de générer des bénéfices. Une stratégie commerciale doit être mise en avant mais aussi la politique de prix envisagée, les éventuelles sources de revenus de l’entreprise (publicité, produits de la vente, etc.) et enfin montrer quels sont les canaux de distribution.

Il ne faut pas oublier de décrire l’entreprise pour ce qui est de sa structure (statut juridique, début d’activité) mais aussi pour ce qui est du capital (nature et provenance des fonds) et enfin d’une liste éventuelle des actionnaires (avec la répartition du capital).

Le plan d’action est une partie importante car c’est elle qui décrit la ligne directrice du projet à suivre afin d’atteindre les objectifs fixés. Nombre d’arguments peuvent être mis à exploitation comme la stratégie de l’entreprise, la gestion des ressources humaines, le marketing et la communication ainsi que la production et ses coûts.

Dans les derniers paragraphes, il est recommandé, enfin, de décrire les prévisions financières qui ont pour but de juger de la rentabilité du projet et de prévoir les délais pour un ROI (Retour sur Investissement). Ces prévisions reposent essentiellement sur des estimations de revenus, de charges, d’un compte de résultat et d’un bilan provisionnel ainsi que du plan de financement.

En dernier point, il est possible de préciser quelles sont les éventuelles opportunités d’investissement en précisant le potentiel du projet pour fixer le montant des capitaux nécessaire à la bonne réalisation du projet.

Des annexes peuvent venir terminer le Business Plan : on y trouve généralement de la documentation commerciale, un glossaire spécifique, les brevets ou marques déposées, une étude de marché mais aussi des contrats importants avec des fournisseurs ou des clients, des accords de partenariat, le CV de chacun des membres de l’équipe de direction.

Conclusion

Comme on a pu l’observer, l’édition d’un Business Plan permet de mettre à plat tous les atouts, les potentialités, les avantages, les moyens mais aussi les contraintes inhérentes au projet de création ou reprise d’entreprise. Ce document confidentiel (sa diffusion est généralement restreinte) va ainsi permettre à l’investisseur de prendre pleinement conscience du projet et de l’ampleur des efforts (financiers notamment) à déployer pour mener le projet comme il se doit.

Le BP doit être un document perspicace, objectif, convaincant et rigoureux. En cas de doutes de nombreux experts sont là pour apporter leur savoir-faire et leurs connaissances techniques.   

Témoignages


M. Boutazir
Bonjour, nous avons lancé notre société SARL grâce à vos statuts types et je voulais vous remercier car cette procédure simplifiée est vraiment impeccable, facile et sans aucune mauvaise surprise. Vous nous avez fait économiser les 900 euros que nous demandait l'expert comptable pour le faire. Juste une question au passage, pourquoi ne publieriez vous pas également, de manière pa...

Presse

  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
Besoin d'un expert-comptable ?

Besoin d'un avocat ?

Besoin d'un crédit professionnel ?