Les erreurs à éviter lors de la rédaction d'un business plan

Le Business Plan (BP ou plan d’affaire) est un document essentiel dans la création ou la reprise d’entreprise car c’est lui qui va ouvrir les portes pour un éventuel financement auprès d’investisseurs et d’organismes financiers ou bancaires. C’est aussi ce document d’une importance capitale qui va montrer avec force de commentaires, d’arguments et d’illustrations (tableaux, graphiques, etc.) la stratégie à adopter et al communication de cette dernière.


Un Business Plan n’est pas à prendre à la légère et sa construction, sa rédaction sont autant d’étapes qu’il faut maitriser. Cela requiert du temps, de la patience, de la concentration, de minutie et bien souvent, il est nécessaire de faire appel à une aide extérieure, surtout lorsque l’on n’a pas l’habitude d’en rédiger.
Toutefois, afin de parfaire son Business Plan, il existe une liste d’erreurs à ne surtout pas commettre. En voici quelques exemples dans une liste non exhaustive.

Tout d’abord, il y a 4 erreurs que l’on retrouve le plus souvent dans l’élaboration d’un BP, à savoir :

L’oubli de la partie financière

cela paraît étrange car le Business Plan est également mais surtout un document qui vise à attirer les investisseurs sur son projet mais il arrive bien souvent que l’on se concentre tellement sur ledit projet que l’on oublie de mentionner, par exemple, la somme nécessaire dont on a besoin pour y parvenir. Il ne faut pas oublier que la partie financière est composée de 3 parties, le compte de résultats, le plan de financement et le plan de trésorerie.

La mauvaise répartition de son temps pour la rédaction du BP

il faut savoir accepter que la rédaction du Business Plan ne sera jamais complète, qu’il y a aura toujours des améliorations à ajouter, que les chiffres sont toujours susceptibles d’évoluer. Il faut se dire à un moment, que l’ensemble est cohérent et que l’essentiel est dit et proposé. On estime qu’en moyenne, il faut entre 2 et 3 mois pour rédiger un BP.

La sous-estimation des dépenses et la surestimation du potentiel chiffre d’affaire

c’est l’une des erreurs les plus observées et dont il faut se prémunir. Il ne faut jamais sous-estimer notamment les coûts relatifs au marketing, à la communication, au référencement. L’idéal est de diviser par 2 les perspectives de chiffre d’affaire afin de ne pas être à court de trésorerie.

Négliger la forme du document

le Business Plan est fait pour séduire et attirer des investisseurs potentiels et pour cela, il faut que le message soit clair, bien présenté, concis. C’est pourquoi il est conseillé d’illustrer ses propos avec des tableaux, des graphiques, des images pour donner du relief à l’écrit.

D'autres erreurs sont souvent rencontrées lors de l'établissement d'un BP comme la longueur du Business Plan : idéalement, le document doit faire moins de 50 pages, voire même aux alentours de 30 pages afin que le document relève les points clefs du projet, exprime tous les objectifs souhaités et donne l’eau à la bouche aux investisseurs d’aller un peu plus loin sans pour autant tout détailler.
Dans cet esprit de vouloir trop en faire, il faut éviter d’être trop optimiste et d’occulter les possibles points négatifs : l’investisseur attend également que le créateur ou le repreneur d’entreprise par exemple soit réaliste, conscient du marché et des réalités qui le composent.
Le BP ne doit pas être trop général ni trop compliqué : il faut décrire précisément le ou les services/produits, le marché, les raisons pour lesquelles les clients s’intéresseront auxdits produits plutôt qu’à ceux de la concurrence et c’est pourquoi il est conseillé parfois d’ajouter deux ou trois scenarii en prenant des hypothèses tantôt hautes, tantôt basses pour rendre le projet crédible. Cependant, il faut toujours s’exprimer dans un langage clair, pas trop technique et surtout conserver qu’il faut une seule idée par paragraphe.

L’important, finalement est de rester cohérent dans la description de son projet tout en étant conscient des besoins et de la réalité du marché sur lequel on se place. Il ne faut pas penser rentabilité sans prendre en considération la trésorerie, ni même penser aux parts de marché avant de connaître le seuil de rentabilité.   

Témoignages


H. Cuni
J'ai finalisé aujourd'hui ma SASU de Maîtrise d'Oeuvre Bâtiment et tout s'est trés bien passé, sans grande difficulté. C'est la première fois que je dépose un dossier sans que l'administration me demande une pièce complémentaire : bravo à vous. Juste peut-être une amélioration : la date automatique du jour de création ou modification du dossier qui p...

Presse

  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
Besoin d'un expert-comptable ?

Besoin d'un avocat ?

Besoin d'un crédit professionnel ?